Make your own free website on Tripod.com








Bike adventures

Une escapade vers la montagne-An escapade towards a hill.














Home | Un petit détour-somewhat beyond the trail | A comment on myself-Un petit commentaire sur moi | le long de la voie ferrée | Beyond the mainstream





version en français plus bas

startupimageweb.jpg

For those bike enthusiasts which need some thrilling moments, I for one in getting my thrills climbing hills has obtained much satisfaction climbing one mound not far from the well known # 2 path of the "route verte" network. Actually once attaining "Mont Laurier" I set my eyes on "Devil's mountain" or "La montagne du diable" as is better known in french in reference to the Windigo figure of native folklore...

Getting there was easy at least following the #2 bike path from north of Montreal. The tough part was trying to beat the odds going up a hill . But then, I knew what I was getting in terms of entertainment . Although I didn't expect the occasional quicksand on a trail which I thought was solid gravel in order to accomodate the service vehicules. Mind you, I just had to go to the side of the trail on foot in order to avoid being gobbled up by the quagmire !

Despite what hard core bike enthusiasts expect , I didn't become overcharged with adrenaline and somewhat dillusional trying to get to the top. I just walked up instead.

Once there I did what I came to do. Despite my expectations the pictures were somewhat of a deception since I really did expect to see that high hill on the horizon. What I saw instead was hazy weather. I thus stayed for a night in the dark with the hopes of getting some visual revelation the day afterwards. To be honest what I saw the next day really isn't worth discussing unless there is mention of what early morning sunshine can bring to an otherwise boring day. But then the pictures are there to bear witness to this.

As earlier mentioned on my WEB site, I had previously set my sights on the hill over 10 years ago. What I saw was just as unimpressive in the sense that everything is so flat below and beyond except for some buttons here and there which barely rose above the surrounding canopy. But then something caught my eye. It just rose up dramatically above the monotony of the horizon...To this day I won't lie about what I saw even if I now tend to believe that it most probably was a stray cloud shaped like a high stark mountain . After all the only real mountain in the area (which is Tremblant ) barely stands up above the ground while not being that far on the horizon... Although, you never know...Maybe there is a high hill somewhere out there that just hasn't attracted the attention it deserves !

The trip back down was a little more thrilling, at least once considering what everyone on a bike likes to do once going downhill from the top of a hill even if the risk can lead to perduring consequences. At least I'm not afraid to admit that for once in my life I thought twice about going downhill for the sake of enjoyment...

I do have to admit that such menial escapades formally for the purpose of exploration has lead me to want to go beyond my back yard in the quest for a rare gem of the like every nature lover seeks sometimes for a lifetime of the likes there is to uncover in some forgotten wilderness with amazing scenery which just makes you want to go out for more...

downhillweb2.jpg

webbikeimage.jpg

tremblantsunriseweb.jpg

Pour les accrocs du vélo qui veulent monter plus haut point besoin de vous redire qu'une ballade un peu passé la piste permet des découvertes saisissantes. Personellement j'ai encore transformé une sublime escapade hors du noyau urbain en une aventure digne d'un chevronné des sensations fortes.

L'histoire débute par une départ de Montréal par la piste cyclable vers les Laurentides dans l'espoir non seulement de redécouvrir la route verte et les environs tôt le printemps mais surtout de faire un peu de velo en montagne... D'ailleurs pour les vrais fanatiques du vélo qui aiment vivre intensément rien n'équivaut le fait de se promener par un temps des plus incertains tôt le printemps sur une piste qui non seulement peut ressembler a une patinoire mais risque aussi de comporter un peu de sable mouvant sans mentionner la réalité d'une piste qui ressemble a un terrain d'obtacles qui se présentent sous la forme d'arbres qui avec une certaine régularité bloquent le chemin...Faut du moins l'admettre que tout semble survenir un peu a l'improviste ce qui assure des frissons lorsque soudainement il est question d'arrêter la cadence...

Ayant ma destination bien planifié dans ma tête, je prit un minimum de temps pour découvrir un paysage un peu plus dénudé me permettant par contre de faire un regard approfondi vers les profondeurs de la forêt qui cette fois révèle ses contours et ses menus secrets. Le chemin fût suivi comme un habitué qui entre au travail par une journée sans embouteillage me permettantg d'aboutir ultiment par le réseau routier au site que je convoite qu'est "La montagne du diable". .

L'arrivé a proximité de la destination un peu passé la fin de la piste en solo de la ligne verte #2 (qui se termine a Mont Laurier..du moins pour la piste en solo) me laissa par contre songeur puisque non seulement il n'y avait personne au Relais du Windigo fermé en ce début de saison mais l'état de la route d'environ 10 Km's menant au sommet ressemblait a un champ de mines ! Du moins j'ai fait l'experience du champ de cailloux et du sable mouvant engloutissant le vélo sans oublier moi le cinglé qui tente nerveusement de sauver le bagage du sable mouvant ! Du moins je dois avouer que la montée vertigineuse fût accompli plutôt..a pieds, l'arrivé au sommet étant l'occasion de symboliquemnt célebrer puisque j'y suis réellement monté avec le vélo ! Je me prépara donc un bon sandwich au thon avec une bonne barre de chocolat pour déssert ayant une certaine satisfaction d'avoir vaincu l'adversité.

Puisque je suis monté pour prendre des photos, l'occasion se présenta merveilleusement de montrer le vélo de montagne sur le piedestal de la gloire ! Du moins j'ai saisi l'occasion de montrer l'horizon au loin avec le vélo en avant plan sans trop m'y attarder préferant prendre quelque clichés des laurentides qui a cette altitude semblent plutot plat malgré les quelque collines qui surgissent a l'horizon . La derniere fois que j'y suis monté j'observa une très haute montagne au loin que j'ai confondu avec Tremblant qui de ce point de vue semble plutôt morne . Cette fois çi malgré le ciel assez clair de près mais un peu embrumé de loin, la montagne en question avait disparu (colline un peu au sud de Tremblant). J'y suis resté un peu songeur tout en réalisant que par un ciel bleu immaculé d'il y'a quelques années la montagne en question a l'horizon a du être un nuage avec une forme des plus particuliere de sommet aux parois abruptes...

J'y suis resté la nuit au cas ou le lendemain me permettrait d'y voir plus claire...

Au lever du soleil le lendemain j'observa l'horizon de nouveau et je prit quelques saisissantes photos. Après cette prise de clichés j'ai pris le retour vers des lieux plus cléments (il y'avait toujours de la glace sur le sommet un peu frisquet ) en m'improvisant comme un vraie de vraie amateur de sensations fortes a dévaler du sommet par le route sur la selle de mon vélo sans toutefois me risquer comme les vraies fous de ce sport qui dévalent de telles routes a vitesse vertigineuse sachant bien que malgré l'insouciance qui semble me charactèriser je risqua d'y laisser ma peau...

summitbestimageweb.jpg

bikeweb.jpg

downhillweb.jpg

sunrisenorthweb.jpg

sommet-2web.jpg

webdescent.jpg

montagnesirwilfridweb.jpg

groundviewweb.jpg